Voyages au pluriel
Rencontres et Partages...

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



«  Juin 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Rubriques

Paques 2008, autour de Taghia,
Paques 2009 dans le Haut Atlas
Paques 2010 quelques jours dans le desert,
Paques 2011 rando au Toubkal,
Paques 2012, autour de Zaouiat,

Sites favoris

Balades marocaines
Voyages Indonésie et Bolivie
Voyage Inde Népal

Rando autour de Zaouiat Ahansal, Pâques 2012

 

 

 

 

 

Samedi 8 avril 2012, nous partons de Montpellier vers Marseille...

 

 

 

 

... et on s'envole pour le Maroc...

 

 

 

 

 

Nous survolons les Pyrénées, pour aterrir à Casablanca où un minibus nous attend pour marrakech.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche matin, le fils de notre guide nous récupère à Marrakech à 9 heures

 

et le minibus nous emmène vers l'Est et les montagnes...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aprés un transfert de vèhicule pour le minibus local de Zaouiat, nous reprenons la route...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous faison une halte au col...

 

Le village de Zaouiat est en vue,

 

tout en bas dans la vallée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous arrivons au gîte de Mohamed

 

 

 en fin d'aprés midi,

 

il fait beau,

 

et nous retrouvons ce superbe et paisible  endroit

 

avec grand plaisir...

 

 

 

http://maroc-rando.com/index.php?option=com_content&task=view&id=35&Itemid=67

 

 

 

 

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi matin, le jour se lève et le soleil caresse le toit du gîte...

 

La journée promet d'être belle...

 

 

 

 

 

 

 

Nous partons pour une petite ballade dans les ruelles du village.

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous continuons jusqu'au village voisin où se tiend le marché hebdomadaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un chemin à flanc de montagne nous ramène vers le gîte...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici le tracé de la rando que nous devrions faire pour les 3 jours à venir...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes en vue de notre premier bivouac,

 

au confluent...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chemin s'élève à flanc de montagne au dessus de la rivière,

 

un paysage extraordinaire s'offre à nous...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout le monde semble de bonne humeur...

 

 

 

 

 

 

 

Une petite halte au col nous permet de souffler un peu...

 

quelques fruits secs et barres de céréales plus tard, nous reprenons notre route...

 

 

 

 

           

 

 

 

 

 

 

 

Nous avançons dans un monde minéral où les rares végétaux doivent lutter pour survivre...

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

Nous voilà arrivé au col...

 

Le village tout en bas, c'est Taghia, où nous allons passer la nuit prochaine...

 

... un peu plus haut, à l'entrée des Gorges.

 

 

 

 

 

 

 

La descente commence par un chemin de berger, qui doit nous amener vers "l'entonnoir".

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La descente continue, notre campement se rapproche, mais aprés presque 10 heures de marche, la fatigue domine...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La dernière traversée de rivière pour accéder au campement se fera à dos de mule...

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme toujours à l'arrivée au bivouac, nous nous retrouvons sous la grande tente où le thé est servi.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le soir descend doucement... La nuit sera douce et bienvenue...

 

 

 

 

 

 

 

Au petit matin, nous montons à l'entrée des gorges, la source nous offre un bain de pieds des plus frais...

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

... puis nous repartons en suivant la rivière vers Zaouiat...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le chemin suit la rivière d'une rive à l'autre...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Nous voilà attablés autour du thé, dans le gîte de Mohamed.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le cuisinier a terminé sa mission,

 

du bon boulot,

 

en vrai professionnel...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une heure et demi plus tard, la bête est sortie du four, on va passer à table...

 

 

 

 

 

Voici la carte de notre périple pour les prochains jours.

 

 

 

 

 

 

Ce matin, à peine le petit déjeuner terminé, une surprise nous attend...

 

La neige tombe à gros flocons...

 

 

Il faut attendre que ça se calme, et chacun prend son mal en patience...

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9 heures 45, y en a marre d'attendre, on est parti, il neige de plus belle...

 

 

  

 

 

 

 

 Un peu plus tard dans la matinée, la neige laisse place à la pluie...

 

 

 

 

 

 

 

... et les abris sont rares...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Nous trouvons un abri pour manger, mais à l'unanimité, nous ne dormirons pas là...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 L'aprés midi se termine, une maison inhabitée, au milieu de nulle part, on pourrait s'y caler pour la soirée et la nuit...

 

 

 

 

 L'endroit est simple, mais apparemment  sans gouttière, et pas trop crade...

 

On s'y organise un petit nid d'amour.

 

D'ailleurs dans ces cas là, il vaut mieux s'aimer...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un nouveau jour se lève, toujours aussi humide.

 

Nous repartons pour quelques kilomètres de piste avant la montée dans la montagne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ca y est, le soleil est de retour...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Arrivés au col, nous découvrons la "Cathédrale".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Et c'est reparti pour une belle descente vers la vallée.

 

 

 

 

 

     

 

 

 

 

 

 

Nous devrions normalement dormir au pied de la Cathédrale...

 

On n'est pas arrivés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous voilà arrivés, le campement est installé dans une ancienne scierie.

 

Devant nous, s'élève ce monument naturel de 600 mètres de haut.

 

 

 

    

 

 

Ah !!! ces gamins !!! 

 

 

 

<

Publié à 19:08, le 10/05/2012 dans Paques 2012, autour de Zaouiat, , Maroc
Mots clefs :
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Taghia, Pâques 2008

 

 

Le début de la rando se trouve sur le lien suivant  :

 

   http://baladesmarocaines.uniterre.com/

 

 

 

 

 

On continue donc à descendre vers "Aït Bougmez"...

 

Hassan nous attend, au creux d'un rocher, la table est mise, moitié ombre, moitié soleil... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendant que Mohamed sert le thé,  Hassan, Moa s'affairent en cuisine.

 

Le repas terminé, nous nous reposons quelques minutes à l'ombre avant de reprendre notre chemin vers la vallée...

 

 

 

 

 

Nous voilà au bout des gorges, nous débouchons sur la vallée heureuse, Aït Bougmez.

 

Les villages que nous traversons sont superbes, Zaouiat Oulmzi, Aït Ouan, Iglouan...

 

 

 

 

    

 

 

La vallée des Aït Bougmez, littéralement "ceux du milieu", se love au coeur du Haut Atlas.

 

A l'écart du monde moderne, cette vallée verdoyante vit au rythme des saisons, en étalant

 

son long ruban de cultures sur les berges de la rivière.

 

 

Le dernier bivouac du circuit est installé non loin d'Ifrane.

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est environ midi, nous nous arrétons aux Cascades d'Ouzoud.

 

 

 

 

 

 

Ces chutes d'eau sont les plus celèbres du Maroc. 

 

Elles sont situées à environ 150 kms de Marrakech, à une vingtaine de kms d'Azilal.

 

 

   

 

 

 

La rivière plonge de plus de 100 mètres jusqu'à des bassins qu'on peut traverser et autour desquels on peut se balader.

 

 

 

 

 

 

 

Et c'est reparti, direction Marrakech...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 19 avril, la nuit tombe sur la place Jemaa El Fna.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

          

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

          

 

 

 

 

 Balade dans les souks de Marrakech...

 

 

    

 

 

 

 

         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Publié à 17:09, le 18/04/2008 dans Paques 2008, autour de Taghia, , Taghia
Mots clefs : LacMarrakechcolplateaurando
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Une semaine de balade dans le Haut Atlas,

 

 

 Avril 2009...

 

 

 

 

 

 Cette année, nous repartons avec Mohamed pour un autre circuit vers les gorges du M'Goun.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes descendus à l'hôtel "Ali",

 

tout prés de la place Jamaa El Fna.

 

 

 

Accueil sympa, chambres simples et bon marché,

 

bien situé, terrasse pour le petit déjeuner...

 

 

 

On adopte...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 11 avril, 9 heures, nous attendons le minibus qui nous emmènera vers les montagnes...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

 

 

 

 

 

 A 2008 mètres d'altitude, le petit village perché offre une vue magnifique sur la vallée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

Malgré la fraicheur ambiante, le soleil tape fort... 

 

 

 

 

 

 

Aprés nous être généreusement oints, nous partons vers le col "Aït Immi" aux alentours des 3000 mètres. 

 

 

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous voilà partis pour quelques jours en autonomie, avec Mohamed, le cuisinier et les muletiers...

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous arrivons au col "Tizi'n Aït Imi" (2910 Mètres).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ca y est, nous avons passé le col et nous attaquons la descente vers la vallée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

 

 

 

 

 

 

15 heures, une petite halte nous fera le plus grand bien... 

 

 

 

 

 

 

 

 

La descente vers la vallée d'"Amoulgr Saln" se poursuit, à travers un désert minéral grandiose...

 

 

 

 

 

 

 17 H 30, le bivouac est en vue...

 

Les tentes communes sont montées, le thé nous attend...

 

 

 

 

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Lundi matin, un soleil radieux nous inonde pour le petit déjeuner.

 

 

Puis nous repartons dans la vallée vers les gorges du M'Goun.

 

 

 

 

 

 

 

 Nous traversons des villages perdus au milieu de nulle part, les enfants nous accompagnent du regard.

 

 

 

 

         

 

 

 

 

         

 

 

 

 

 

 

 Notre marche se poursuit, de villages en ruisseaux.

 

Le décor est magique...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Nous traversons le village de " Taghreft", accompagné encore et toujours par une nuée d'enfants...

 

J'ai donné un gros élastique à une fillette, et voilà la bande de gamins qui me poursuit en riant.

 

 

 

         

 

 

 

 

 

 

 Nous longeons le M'Goun, vers le prochain village où nous devons passer la nuit.

 

 

 

 

 

Voici "Igrem Izdarn", oasis verdoyante.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Un véritable havre de paix, où la beauté des costumes traditionnels fait partie du quotidien.

 

 

 

     

 

 

 

         

 

 

 

Mohamed sert le thé, et les gateaux secs, c'est l'heure du gouter, bien mérité...

 

 

 

 

 

 

 

 Aprés une nuit douce et agréable, nous nous levons sous un soleil radieux. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Nous sommes reposés et rassasiés, préts à reprendre la route. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est 9 H 50, et nous traversons la rivière pour la première fois...

 

 

    

 

 

 

Comme mohamed nous l'avait dit, nous traversons et retraversons le M'Goun, et nous mouillons nos pantalons.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les muletiers se reposent dans le lit de la rivière.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chemin suit le M'Goun et alterne les passages escarpés

 

et les traversées d'une rive à l'autre...

 

Toujours vers le sud est...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

     

 

 

 

 

Nous croisons une famille de chevriers, avec leur bébé de quelques mois, bien calé dans le dos de sa mère.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Apparemment, Ce chemin est entretenu régulièrement, et certains passages particulièrement engagés

 

ressemblent à des jeux de construction géants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette fois, le courant est vraiment puissant, et le niveau monte, ça devient difficile de garder l'équilibre.

 

Une corde sort du sac, une main courante s'organise...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ca y est, nous voilà au bout du passage...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est 14 heures, "Aïn Ifasfas", une maisonnette, un terrain dégagé, ensoleillé, on s'installe manger un morceau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aprés un bon repas et une petite sieste au soleil, nous reprenons notre route.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette nuit encore, nous allons dormir sous un toit.

 

 

 

 

 

 

 

6 heures 40, le jour se lève, la traite des chèvres a commencé.

 

 

 

 

 

 

Toute la petite famille qui nous accueille est debout.

 

 

 

         

 

 

 

 

    

 

 

 

 

9 heures, c'est reparti pour quelques heures de marche dans les gorges.

 

 

 

 

 

 

         

 

 

Nous avançons dans la vallée, véritable écrin de verdure au pied du M'Goun.

 

 

 

 

 

 

 

On se refait une petite trempette...

 

 

 

 

 

 

Puis une autre...  A LA CORDE !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le soleil est à nouveau de la partie, et le petit déjeuner un véritable moment de bonheur...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

8 heures 4O, jeudi, nous repartons vers le sud.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous descendons la vallée du M'Goun, direction la Vallée des Roses.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un lieu de bivouac idéal, dans un pré vert et ombragé, à deux pas d'un ruisseau.

 

 

Retrouver un peu de végétation aprés ces quelques jours dans un décor minéral, est un vrai soulagement.

 

 

 

   

 

 

Il est 15 H, nous  marchons jusqu'à la piste.

 

Mohamed nous a trouvé un véhicule pour faire un tour jusqu'au Gorges du Dadès.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petit cliché à l'entrée des Gorges. 

 

 

 

 

Et c'est parti pour la descente infernale...

 

Pourvu que les freins fonctionnent jusqu'au bout...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le ciel s'obscurcit, de gros nuages noirs montent de la vallée.

 

 

 

 

 

 

Une lumière étrange, surnaturelle, inonde les montagnes.

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De retour au campement, le soir tombe et l'orage menace...

 

Le vent souffle et l'idée de dormir à la belle étoile est bien vite abandonnée.

 

 

 

 

 

 

 

 

La nuit a chassé les nuages et c'est sous un magnifique soleil que nous quittons la vallée... 

 

 

 

 

 

 

En route pour Marrakech, nous nous arrétons visiter Aït Ben Haddou

 

 

 

 

 

Cette fois, nous décidons de ne pas nous mouiller les pieds et nous empruntons le moyen le plus simple : la mule. 

 

 

 

 

 

 

Aït ben Haddou est un ksar inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco.

 

Situé dans la vallée de l'Ounila, entre Marrakech et Ouarzazate, ce village est un bel exemple de l'architecture marocaine.

 

 

 

 

 fin du voyage... retour à Montpellier...

 

 


Publié à 20:41, le 21/01/2007 dans Paques 2009 dans le Haut Atlas, Haut Atlas
Mots clefs : m'gounhaut atlasMontagnecolrivièregorgesrandonnée
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Une semaine dans le désert autour de Zagora,

 

Samedi 10 avril 2010 

 

 

 

 

 

 

          

 

 

 Nous sommes calés à l'hôtel Aday, tout prés de la place Jaam el Fna, bon rapport qualité prix,

accueil sympa...

 

 

 

 

 

 

 

 Petit tour au souks pour se mettre dans l'ambiance...

 

 

 

 

 

 

Les Doumas nous rejoignent et nous repartons pour une balade en ville.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La nuit tombe et la place se transforme...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dimanche matin, on prend le petit dèj sur la terrasse de l'hôtel.

 

 

 

 

 

 

Le jardin Majorelle s'éveille, le soleil brille, la vie est douce...

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

Ce jardin botanique a été créé en 1931 par le peintre français Jacques Majorelle.

 

 

 

 

 

La balade est agréable, loin du tumulte de la ville...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aprés ce moment de calme et de sérénité à l'intèrieur du jardin, 

 

 voici les premières fraises de l'année, sucrées et juteuses,

 

un vrai délice...

 

 

 

 

    

 

 

 

 

La journée se termine, comme tous les soirs, on traverse la place...

 

 

 

 

 

 

Lundi 12, nous prenons la route de bon matin,

 

direction Ouarzazate, les gorges du Dadès, Zagora...

 

 

 

          

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

17 heures, nous nous arrétons visiter "la Maison de la Poterie"...

 

 

 

    

 

 

 

Nous arrivons à "Oulad Driss", la première étape.

 

 

 

 

 

Pour notre première nuit aux portes du désert, nous nous installons au camping "La Rose du Sable".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7 heures, c'est l'heure du petit déjeuner sous la tente.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

 

 

 

 

 

 

Nous avançons dans le sable, de dune en dune,

 

 

 

 

 

 

à perte de vue, un désert de sable,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

 

 

 

 

 

L'ombre est rare, et le moindre bosquet devient un bonheur total.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une dune,

 

un bosquet de tamaris,

 

un tapis, des coussins,

 

un thé à la menthe.

 

 

 

Le repas est servi,

 

au milieu du désert,

 

comme dans un rêve...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le vent se lève, le sable vole.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le soleil descend, tout le monde va manger avant une nuit sous les étoiles...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le vent redouble de violence, il est impossible de manger dehors,

 

les chameliers montent la tente pour s'y réfugier.

 

 

 

 

 

 

Il est aux alentours de midi, nous nous réfugions sous la tente,.

 

Dehors, la tempête de sable sévit...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ambiance est pour l'instant assez détendue.

 

Une fois le repas pris, tout le monde s'organise pour une petite sieste,

 

 en attendant que le temps soit plus clément.

 

 

      

 

 

 

Les appareils photo tombent en panne les uns aprés les autres, le sable s'insinue partout, c'est assez impressionnant...

 

Les dromadaires, mal entravés, se sont sauvés.

 

Aucune trace d'eux, les chameliers s'affolent et partent à leur recherche...  la tension monte sur le campement.

 

Heureusement, les dromadaires étaient déchargés, nous avons donc les tentes,  la nourriture et nos sacs avec nous...

 

 

 

 

 

 

 

16 heures 50, les voilà enfin, nous allons pouvoir repartir pour le bivouac de "Bogran", au pied de la grande dune.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18 heures trente, le camp est installé et le soleil descend sur un océan de sable...

 

 

 

 

 

6 heures, le soleil apparait, on dirait que les couleurs ont disparues...

 

 

 

 

 

 

 

7 heures, le ciel bleuit, leds couleurs reviennent...

 

Nous repartons dans la mer de sable...

 

 

 

 

 

         

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

 

 

 

 

Un point précis connu de nos guides, où le téléphone passe.

 

Patrick en profite pour prendre des nouvelles d'Anne, restée à Rabat.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous quittons le désert de sable et nous dirigeons vers le nord.

 

 

Arrivés au puits de "Ouadlaatach", nous faisons une petite pause.

 

 

 

         

 

 

 

 

 

 

 

"Ouadamhassar", le vent souffle toujours, mais les pierres ont remplacé le sable, on arrive donc à manger en plein air.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1' heures, la troupe reprend sa route vers le nord, et le vent souffle toujours...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une piscine impropable, des arbustes, des fleurs, il fait beau...

 

L'endroit est magnifique, on installe le campement avant une baignade bienvenue...

 

 

 

 

 

 

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

Aprés une baignade aussi agréable qu'inattendue, les chameliers nous organisent un petit tour de manège.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

 

 

 

 

Pendant que Brahim prépare le repas, Ahmed le magicien épate la galerie avec des bouts de ficelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le jour se lève, il est 6 heures, le soleil perce et caresse la surface de l'eau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendant ce temps là, le pain cuit pour le petit déjeuner.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous voilà tous installés au soleil, pour partager la vue superbe et le repas de midi.

 

 

 

 

 

 

 

 

Une descente de malade depuis le col jusqu'à la vallée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aussi incroyable que ça puisse paraitre, Marie Jo  trouve des champignons en plein désert.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19 heures, le ciel s'enflamme.

 

 

 

 

 

 

 

 Aprés une dernière nuit  paisible dans ce paysage de rêve, le jour pointe...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La photo du groupe.

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

On quitte la piste et on attaque le bitume, on change de véhicule.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ZAGORA 

 

 

 

 

 

 

 

         

 

 

 

Dimanche 18, 8 heures du matin, on trinque encore une fois avant notre retour pour la France. 

 

 

 

 

Un volcan Islandais, le "Eviafjöll" arrose l'Europe de cendres, les aéroports sont tous fermés.

 

Notre retour pour Barcelone est compromis.

 


Publié à 19:59, le 2/01/2007 dans Paques 2010 quelques jours dans le desert,, Zagora
Mots clefs : desertSouksdromadairetempetetrecksable
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Quelques jours à Rabat...

 

 

 Résumé de l'épisode précédent :

 

L'aéroport de Marrakech est fermé, comme la plupart des aéroports d'Europe.

 

Les cendres du volcan "Eyjafjöll" empêche tout transport aérien.

 

Il nous est donc impossible de quitter le Maroc par les airs,

 

nous choisissons de remonter vers le nord en train.

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 19 avril, nous quittons Marrakech pour Rabat. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le trajet en train est confortable...

 

En tous cas, certaines y trouvent sérénité, détente et bonheur...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Mardi 20, nous sommes à Rabat, quartier des "Odayas",

 

Anne nous fait visiter la vieille ville.

 

 

 

 

 

 

 

 

          

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      

 

 

 

 Aprés pas mal de recherches en tout genre, nous avons enfin trouvé des places de bus pour Tanger.

 

 

 

 

 Mercredi 21, aprés plus de 6 heures de bus depuis Rabat, nous arrivons à Tanger.

 

 

 

 

 

 

 

Nous embarquons sur le ferry qui part pour Algesiras,  il est 16 H 40.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le ciel se couvre, d'épais nuages noirs écrasent la mer...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus que 4 heures de bateau, puis une quinzaine d'heures de bus jusqu'à Barcelone...

 

Nous serons à Montpellier demain soir...

 

Rabat / Montpellier : une bonne trentaine d'heures de transport...

 

 

 

 

 

 

 

... 

 



Publié à 19:46, le 1/01/2007 dans Paques 2010 quelques jours dans le desert,, Temara
Mots clefs :
Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien
<- Page précédente